jeudi 10 mai 2007

Sarkozy, Bayrou, Royal: les jours d'après

Beaucoup de bruit médiatique, ces jours-ci - et puis aussi un peu de bruit sur ce blog - autour du Fouquet's, de la croisière en Méditerranée, du yacht de Bolloré, Malte, tout ça. C'est certainement en de telles circonstances qu'on prend la mesure du génie médiatique de Sarkozy: faire parler de lui, même quand il n'est là pour personne.
Un de mes lecteurs, bien qu'ayant voté pour le vainqueur de l'élection, trouve cette escapade "inacceptable" (voir commentaires sur l'article précédent). Au nom de quoi, bordel? Nicolas Sarkozy, ami de François Pinault, Martin Bouygues, Arnaud Lagardère, et, c'est confirmé, de Vincent Bolloré, a passé ces derniers mois à serrer la louche à des tas de pue-la-sueur, à se taper des visites d'usine, des discussions avec des épiciers, des boulangers, des smicards. A chaque fois, faire semblant de s'intéresser à leurs minables histoires de gagne-petit, tandis que toute son existence, tout son être ne vibre que pour les "people", ce qui brille, les honneurs dûs aux V.I.P. Alors merde, une fois le boulot terminé - se faire élire par cette masse - il a bien le droit de redevenir un peu lui-même, non?
Je pose la question à ceux que ces choix offusquent: vous vous attendiez à quoi, exactement? A ce qu'il aille passer le week-end en bord de Marne à taper la belote entre deux barbecues? Avez-vous cru une seconde à cette histoire de retraite dans un monastère que d'aucuns, mal informés ou sous-estimant les ressources des paparazzi, ont laissé "fuiter"?
Les français ont choisi Nicolas Sarkozy, il va falloir qu'ils se fassent une raison. Et quand je dis "les français", je pense aussi et surtout à ces éditorialistes de la presse quotidienne nationale ou régionale, qui depuis des mois nous bassinent avec le "charisme" de Sarkozy, sa capacité à parler le langage du peuple et à en exprimer les aspirations profondes. C'est vrai qu'il a du talent. Mais une fois le rideau tombé, le comédien ôte le masque et redevient un quidam. Il se trouve que ce quidam-là a des besoins de luxe, et les réseaux pour les assouvir.
J'eusse aimé que nos brillants observateurs, durant toute cette campagne, passent un peu moins de temps sur la performance de l'acteur, et davantage sur l'individu. Il est vrai que ne pas "jouer le jeu" avec Sarko, dans certains médias, c'est jouer sa carrière. Alors comme Marcel Ophüls en d'autres temps, , on hésite entre "le chagrin et la pitié", face à ces commentateurs politiques. Quoiqu'il en soit, en attendant, qu'ils nous lâchent un peu avec leurs pudeurs.
Pendant ce temps, Bayrou convoque la presse pour annoncer la naissance de son "Mouvement Démocrate", annulant et remplaçant l'UDF (Giscard s'en retournerait dans sa tombe s'il était mort, mais je vous rassure, il est toujours vivant). Comme prévu, la quasi-totalité des députés UDF - et supposés Bayrouistes - a prêté allégeance à Sarkozy, faut pas déconner avec les législatives. Credo du "Mouvement Démocrate", si j'ai bien compris? Ni Droite, ni Gauche: on critique ou on soutient au coup par coup. En tout cas on ne rompt pas formellement avec la Droite, éventuellement on adresse un signe bienveillant à la Gauche, et surtout on croise les doigts en espérant que suffisamment d'électeurs vont s'y retrouver. Personnellement, j'ai un peu de mal, mais qui sait? Bayrou parie sur une "droitisation" excessive du pouvoir UMP, qui lui créerait un espace, comme on dit. Et sur une implosion du PS, qui verrait se séparer les socio-démocrates des partisans de l'alliance avec le reste de la Gauche, ou ce qu'il en reste. Du coup émergeraient des opportunités de coalition - on trouve des Rocard, des Kouchner, et même un Cohn-Bendit pour espérer ce scénario. Sur le papier, pourquoi pas, après tout, ne serait-ce que sur les réformes institutionnelles ou le fédéralisme européen, des "convergences" existent... Mais ces espoirs d'"alliances de raison" fleurent un peu la IVème République, la combinazione façon Italie des années 70: peut-être faudrait-il qu'on m'explique, mais je pense que notre système politique actuel - présidentialisme, scrutin majoritaire - ne permet pas ce genre de configuration.
En attendant, donc, Bayrou vit un grand moment de solitude, et j'aurais tendance à dire que c'est bien fait pour sa gueule. Avant le 1er tour, il a convaincu quelques 7 millions d'électeurs qu'il était "ailleurs", "hors-système". Son élimination de la finale, en toute logique, aurait dû l'amener à exprimer, entre les deux tours, un choix libre. A défaut d'un soutien, il aurait pu dire son souhait d'un "moindre mal". Au lieu de ça, il explique qu'il ne votera pas Sarkozy tout en n'appelant pas à voter Royal. Pourquoi? Parce qu'il avait peur de perdre des députés? Caramba, c'est raté. Parce qu'il avait peur de trahir son électorat venant de la Droite? Pourquoi davantage le ménager que celui venant de la Gauche, si on se veut vraiment ailleurs?
Après avoir servi d'auxiliaire plus ou moins docile aux gaullistes, Bayrou a cassé quelques assiettes mais n'a pas osé rendre son tablier: au final, il n'est nulle part et ne sert à rien.
Quid de Ségolène Royal, dans le "bruit médiatique" de l'après-6 mai?
Amis, je suis rassuré. Je croyais qu'une grande partie de nos journalistes étaient asservis aux pouvoirs de toute sorte. Et bien non, il existe encore des esprits rebelles, prêts à prendre tous les risques. Prenez Raphaëlle Bacqué et Ariane Chemin, du "Monde": bravant tous les dangers, elles sortent prochainement un livre percutant. Leur thèse: Ségolène Royal s'est lancée dans la course présidentielle suite à un litige conjugal avec François Hollande. Moi je dis, c'est important que ce livre sorte, il faut se battre pour la liberté d'expression en France, la clarté du débat démocratique n'a pas de prix.
Sérieusement: les uns et les autres, que cette thèse soit juste ou fausse, vous en avez quelque chose à foutre? Moi, non, pas davantage que des cabrioles de Cécilia. Mais tout ça pue le lynchage, on s'acharne sur une personnalité publique une fois qu'on est sûr que les coups qu'elle rendra seront sans douleur (en l'occurrence, une plainte en "injure publique" a été déposée par Royal-Hollande, pas de quoi ruiner une carrière de journaliste).
Par ailleurs ça vous a un petit côté sexiste, sur le thème: "une femme candidate à la présidentielle, ça ne peut être qu'une histoire de cul". S'est-on jamais demandé si Chirac ou Mitterrand s'étaient acharné à conquérir le pouvoir suprême dans le seul but d'épater leurs épouses ou conquêtes? Non, bien sûr.
Raphaëlle Bacqué et Ariane Chemin se prennent peut-être pour des Prix Pulitzer, mais elles sont au journalisme politique ce que Mc Donald's est à la gastronomie. Si, dans moins d'un an, elles nous sortent un bouquin documenté sur Sarkozy, non sur ses coucheries ou ses états d'âme, mais sur ses relations avec Lagardère et consorts, je réviserai mon jugement. Dans le cas contraire, leurs Cartes de Presse, elles peuvent se les carrer où je pense.
Là-dessus, à bientôt

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Fusion à venir de l'ANPE et de la Poste:

Sarkozy trouve que les chômeurs ne sont pas assez suivis par l'ANPE et souhaite qu'ils soient vus plus souvent.
On pense à une fusion de l'ANPE et de la Poste: le "facteur d'insertion" pourra ainsi voir les chomeurs quotidiennement et pourra leur distribuer des offres d'emploi qu'ils ne pourront bien sûr pas refuser.

Riwal a dit…

Ah bon?
Heureusement qu'il y a peu de chômage à Neuilly, sinon ca posera des cas de consciences à Besancenot...

arno a dit…

CHANGEMENT D'ADRESSE!!!
Depuis 3 mois j'ai ouvert un blog politique sur http://desirsdavenir86000.over-blog.net/
Ce blog est consacré à Ségolène Royal qui va sans doute devenir prochainement la chef de l'opposition et elle sera sans doute notre candidate pour les élections présidentielle de 2012.
Mais à cause de problèmes récent mon blog je change d'adresse alors pourriez vous mettre un lien vers la nouvelle adresse de ce blog qui est la suivantes: http://segoleneroyal2012.over-blog.fr/
Venez nombreux voir ce blog malgré vos appartenance politique,il est ouvert à tout le monde.
Pourriez vous mettre un lien vers mon blog s'il vous plait!!!
Nous vous remercions tous pour cette belle campagne présidentielle et nous remercions Mme Ségolène Royal qui a fait une très bonne campagne et qui a su nous redonner le goût de la politique.
Vous pouvez dès maintenant vous abonnez à la Newsletter.