samedi 24 février 2007

Métaphores animalières

Les médias, ces dernières 24 heures, bruissent des commentaires sarcastiques des uns et des autres sur "le retour des éléphants": Ségolène Royal vient en effet d'appeler à sa rescousse tout ce que le PS compte de figures tutélaires, de Mauroy à Aubry en passant par Jospin, surnommés un jour par je ne sais qui "les éléphants". Et nos joyeux drilles de droite - à l'état plus ou moins pur, chimiquement: du FN à l'UDF - d'y aller chacun de leur vanne bien sentie sur "la harde", "le troupeau", ah ah, j'en ris encore. Le tout relayé par des médias dont pas un, à ma connaissance, ne prend la peine de faire remarquer à nos comiques que si c'est à cause de leur ancienneté dans le paysage qu'il convient de se gausser de Jospin et consorts, vient immédiatement à l'esprit le proverbe évoquant la paille, la poutre, et l'oeil du voisin. Puisque les crocodiles et autres sauriens (voir ci-dessus une photo exclusive d'Edouard Balladur) se mettent à rire des éléphants, restons en Afrique et citons ce proverbe africain: "C'est la passoire qui traite le couscoussier d'objet percé". Notons au passage qu'Arlette Laguiller s'est à ce jour abstenue de participer à ce concert d'éclats de rire. Elle n'était pas disponible ces dernières heures: à la suite d'une soirée un peu arrosée, hier vendredi, à l'occasion d'une réunion de l'Amicale des Anciens-Rédacteurs-de-Tracts-commencant-par-"Travailleurs...", elle a insulté des policiers, les traitants de "valets de l'ennemi de classe", et s'est retrouvée douze heures en cellule de dégrisement (voir photo).

Marine Le Pen , en revanche, y est allée de son commentaire: "Les archaïques reviennent en force". Il est vrai que Le Pen et le Le Pénisme, c'est résolument du neuf, du moderne. Pensez-donc: le papa se faisait élire député en 1956, autant dire hier. Et puis le programme, les idées, il faut l'admettre, rien que du très tendance, du post-moderne. C'est tout juste si on peut noter quelques précurseurs de cette avant-garde idéologique au cours du siècle dernier, voire celui d'avant encore (Boulanger, Déroulède, Drumont, Maurras, Doriot, Tixier-Vignancourt) , mais à part çà - des points de détail de l'Histoire - avec le FN, soyons-en sûr, c'est résolument vers l'avenir que se tourne la France. Marine Le Pen (saisie ici dans l'intimité d'un week-end à Saint-Cloud), c'est comme son papa: l'assurance de débarrasser la France de tous ses archaïques. Surtout ceux qui s'appellent Mohammed ou Boubacar.
Plus sérieusement: la France doit détenir le record du monde, parmi les démocraties, de longévité du personnel politique. Songeons que le président actuel a serré la main de Leonid Brejnev, Mao-Ze-Dong, Richard Nixon, et même de Line Renaud... Cumul des mandats, appareils politiques verrouillés, le PS ne fait ni mieux ni moins bien que ses concurrents, c'est regrettable mais c'est comme ca. Quoiqu'il en soit les candidats de droite se plaignaient d'avoir en face d'eux une Ségolène Royal inexpérimentée, ils ne vont pas maintenant nous en chier un panzer parce qu'on va leur aligner des vétérans, faudrait savoir... Et puis j'espère qu'ils vont un peu balancer, les anciens, j'en sais qui peuvent être féroces.
Après tout, Ségolène, t'as d' beaux vieux, tu sais...
Ciao belli

1 commentaire:

erasme de metz a dit…

De plus en plus fort (en bien) tes articles!!